Monomorium termitobium , Forel, A., 1892

Forel, A., 1892, Nouvelles espèces de formicides de Madagascar. (Récoltées par M. Sikora.), Annales de la Societe Entomologique de Belgique 36, pp. 516-535: 522-523

publication ID

3940

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/F3E3EC0E-40C1-6FC2-A833-F5017FDF45E2

treatment provided by

Christiana

scientific name

Monomorium termitobium
status

n. sp.

Monomorium termitobium  HNS  n. sp.

[[ worker ]]. L. 1,6 a 1,8 mill. Mandibules armees de 4 dents. Carenes de l'epistome distinctes. Antennes de 12 articles; les scapes sont loin d'atteindre le bord' posterieur de la tete. Tete rectangulaire, allongee. Yeux situes vers le tiers anterieur, fort petits. La tete est peu convexe. Thorax profondement incise entre le mesonotum et le metanotum. Ce dernier ne forme qu'une seule courbe mediocrement convexe, sans apparence de limite entre la face basale et la face declive. Premier article du pedicule brievement petiole, surmonte d'un n oe ud qui, vu de cote, est conique, plus grand et plus eleve que le second n oe ud; son pan anterieur est un peu plus long que le pan posterieur; il rappelle le 1 er n oe ud de certaines Solenopsis  HNS  . Abdomen grand, pattes et antennes courtes; corps de forme assez svelte.

Chitine translucide. Tout le corps tres lisse et tres luisant, avec quelques points piligeres. Des poils dresses, jaunatres, tres fins epars un peu partout. Sur les tibias et les scapes, ces poils sont plus abondants, assez courts et obliques. Pas de pubescence adjacente visible.

D'un jaune orange translucide, couleur de miel. Abdomen et pattes d'un jaune plus clair, avec quelques nuages transversaux legerement brunatres au milieu des segments abdominaux.

Au premier abord, cette espece a l'air d'une Solenopsis  HNS  . Mais les antennes prouvent qu'il s'agit d'un Monomorium  HNS  . Est-ce peutetre l'ouvriere d'une des especes dont nous avons decrit les sexes ailes? Cela ne me parait pas probable.

Amparafaravantsiv. Parasite des nids de termites de terre, d'apres M. Sikora.