Leptogenys

Forel, A., 1891, Histoire naturelle des Hymenopteres. Deuxieme partie: Les Formicides., Histoire Physique, Naturelle et Politique de Madagascar., Paris: L'Imprimerie Nationale, pp. 1-231: 112

publication ID

10.5281/zenodo.9896

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/088B9AD8-4929-962C-3E93-51AADA3B8BE6

treatment provided by

Donat

scientific name

Leptogenys
status

 

2. LEPTOGENYS  HNS  MAXILLOSA, Smith.

Ponera maxillosa, Smith  HNS  , Catalogue of the British Muséum (1858).

[[worker]]. Longueur 7 mill. Extrêmement semblable à l'espèce précédente, dont elle se distingue (outre sa taille plus petite) par les caractères suivants:

Tête aussi longue que large, à peine plus large devant que derrière. Mandibules plus courtes, un peu plus épaisses, moins brusquement et plus largement courbées à leur base. Le bord antérieur du dessous de la tête n'a que deux dents très petites et étroites. Epistome avec un lobe antérieur moins grand, un peu moins avancé, obtusément caréné et densement strié en long (mat) au milieu, même sur la carène. Les yeux sont situés au tiers antérieur de la tête. N œ ud du pédicule beaucoup plus haut que large, plus large que long, bien plus aplati et plus large sur sa face antérieure, plus squamiforme. La ponctuation superposée est plus grossière et plus irrégulière (plus forte sur certaines parties, plus faible au milieu du thorax et sur les derniers segments abdominaux). L'aspect est moins pruineux (pubescence plus faible) et la couleur plus claire, d'un noir un peu brunâtre. Les mandibules, les pattes, les antennes et le devant des arêtes frontales sont entièrement roussâtres. Appareil de stridulation comme chez la L. falcigera  HNS  .

[[male]]. Longueur 6 mill. Finement ponctué, noir et légèrement luisant. Yeux et ocelles très grands. Pattes et antennes d'un brun ferrugineux. Extrémité de l'abdomen et des antennes, tarses et articulations des pattes ferrugineux. Ailes teintées de brunâtre ( d'après Smith).

Je dois à l'obligeance de M. André la connaissance de cette espèce que les descriptions de Roger et de Smith ne permettent guère de distinguer de la L. falcigera  HNS  . M. André l'a reçue de Nosibé; Smith et Roger l'avaient reçue de l'île Maurice.