Pheidole megacephala

Forel, A., 1891, Histoire naturelle des Hymenopteres. Deuxieme partie: Les Formicides., Histoire Physique, Naturelle et Politique de Madagascar., Paris: L'Imprimerie Nationale, pp. 1-231: 176-179

publication ID

10.5281/zenodo.9896

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/05748C0B-2327-0933-4EA6-DE3295329564

treatment provided by

Donat

scientific name

Pheidole megacephala
status

 

3. PHEIDOLE MEGACEPHALA  HNS  , Fabricius.

Formica megacephala, Fabricius  HNS  , Entomologia systematica (1792-1794).

Oecophthora pusilla, Heer  HNS  , Hausameise Madeiras, Zurich (nec [[male]]).

Myrmica trinodis, Losana  HNS  , Mem. dell. R. Accad. delle Scienze di Torino (1834).

Myrmica laevigata, Smith  HNS  , Trans. of the Entomological Society of London (1854).

Pheidole pusilla, Mayr  HNS  , European Formiciden (1861).

Pheidole megacephala, Roger  HNS  , Verz. in Berliner entomolog. Zeitschrift (1863).

Pheidole laevigata, Mayr  HNS  , Verh. Zool. und Bot. Gesellschaft zu Wien (1862).

[[soldier]]. Longueur 3,7 à 4,5 mill. Mandibules avec deux dents devant. Tête plus ou moins fortement échancrée derrière en abricot; les côtés sont plus ou moins convexes, en général assez convexes; la tête est plus ou moins courte ou longue et assez ou pas élargie derrière. Les scapes ne dépassent pas le tiers postérieur de la tête. Pas de rainure distincte pour les scapes. Pronotum large, avec deux tubercules obtus, formant une seule bosse avec le mésonotum qui n'a aucune trace d'impression transversale. Face déclive du métanotum un peu plus longue que la face basale. Les épines métanotales varient beaucoup de longueur, etc.; chez une variété de Madagascar, elles sont à peu près verticales, longues, plus longues que le double de la largeur de leurs bases, mais moins longues que l'intervalle de leurs bases. Premier n œ ud médiocrement pétiole, échancré en haut. Second n œ ud presque aussi long que large au milieu, à conules latéraux très larges et très obtus, confondus avec le bord latéral. Epistome échan- cré devant, au milieu.

Moitié antérieure de la tête grossièrement striée en long (stries assez éloi- gnées les unes des autres). Face basale du métanotum finement réticulée ou ridée. Côtés du mésosternum et du métasternum ridés. Tout le reste plus ou moins lisse et luisant.

Pilosité dressée médiocre, jaunâtre, oblique sur les tibias et les scapes. Pubescence très éparse.

La couleur varie d'un jaune rougeâtre à un brun de poix avec les mandibules, les antennes et les pattes d'un brun rougeâtre.

[[worker]]. Longueur 2 à 2,8 mill. Tête ovale ou ovale-rectangulaire, peu ou pas rétrécie derrière. Les scapes dépassent un peu le bord postérieur de la tête. Thorax comme chez le soldat, mais le métanotum n'a que deux petites dents pointues (deux petites épines verticales chez la variété déjà mentionnée chez le soldat). Second n œ ud du pédicule bien plus large que le premier, plus ou moins pyriforme.

Joues ridées; métathorax et côtés du mésothorax plus ou moins réti- culés-ponctués et subopaques; tout le reste lisse et luisant.

Pilosité et couleur comme chez le soldat.

[[queen]]. Longueur 6,5 à 8,5 mill. Une dent sous le deuxième article du pé- dicule. Métanotum armé de deux longues dents pointues (de deux assez fortes épines chez la variété mentionnée). Dessus de la tête, sauf l'occiput, fortement strié-ridé en long; pronotum, métathorax, côtés du thorax et pédicule plus ou moins rugueux; le reste du corps lisse et luisant (parfois quelques stries sur le mésonotum). D'un brun marron foncé; pattes, antennes, mandibules, devant de la tête, souvent aussi le scutellum, le métanotum et le pétiole d'un rouge plus ou moins brunâtre. Bord posté- rieur des segments de l'abdomen d'un jaune roussâtre, ailes un peu teintées de jaune roussâtre. Du reste comme le [[soldier]].

[[male]]. Longueur 4 à 5,2 mill. D'un jaune testacé un peu brunâtre pâle ou rougeâtre ou brun foncé, avec les mandibules, les antennes, les pattes et souvent le pédicule plus clairs. Ailes faiblement teintées de jaunâtre. Mésonotum ponctué et un peu strié; tête rugueuse-striée, de couleur plus foncée.

Madagascar, partout; Nosibé; île de la Réunion, etc. Le Rév. Père Camboué l'a observée cultivant des pucerons sur des Anthocleista.

Cette espèce cosmopolite dans toutes les régions tropicales et subtropicales a été décrite par Fabricius sur un soldat provenant de Madagascar. On dirait vraiment que Madagascar est aussi son berceau, car nulle part elle ne me paraît présenter autant de variétés, ni être répandue aussi généralement à l'intérieur des terres; cependant elle va très à l'intérieur aussi, au Cap et dans l'Amérique du Sud. Les formes extrêmes de Madagascar me paraissent être: 10 var. spinosa  HNS  , nov. var., grande variété jaunerouge à longues épines verticales ( mentionnée dans la description), à côtés de la tête peu convexes et à tête plutôt allongée chez le soldat (Antananarivo, Fianarantsoa); 2° var. picata  HNS  , nov. var., petite variété d'un brun foncé à côtés de la tête très convexes et à épines du métanotum plutôt courtes, provenant d'Antananarivô (vue à côté de la variété 1, cette petite variété a l'air d'une autre espèce); 3° var. scabrior  HNS  , nov. var., bien distincte de toutes les autres parce que le vertex et l'occiput du [[soldier]] sont réticulés-ponctués, subopaques, et que même quelques rides du devant de la tête se prolongent très en arrière; le thorax est aussi plus rugueux; chez l'ouvrière, les côtés de l'occiput sont aussi réticulés-ponctués, ainsi que quelques parties du pronotum et du mésonotum.

A mon avis, la Ph. punctulata, Mayr  HNS  , et peut-être même la Ph. capensis, Mayr  HNS  , sont de simples variétés ou races de la Ph. megacephala  HNS  .

Le Rév, Père Camboué a trouvé des [[worker]] de Ph. megacephala  HNS  cultivant des pucerons sur les feuilles de l'Haronga madagascariensis à Ambobipo. près d'Antananarivô.

Kingdom

Animalia

Phylum

Arthropoda

Class

Insecta

Order

Hymenoptera

Family

Formicidae

Genus

Pheidole